En 2020, 700 millions de personnes âgées dans les pays en développement

Le vieillissement des populations du Sud

Von Rafael Matos

L’un des traits les plus marquants de l’évolution de la population mondiale au cours de ce siècle a été le " vieillissement de la population ", soit l’accroissement considérable, en termes absolus et en termes relatifs, de la population âgée, ceci dans les pays du Nord, mais aussi du Sud.

Tandis que la population mondiale s’accroît à un taux annuel de 1,7 %, la population âgée de 65 ans et plus augmente de 2,2 % par an (1970-1995). En 1995, la population mondiale âgée de plus de 60 ans s’est accrue de 12 millions, dont environ 80 % dans les pays du Sud. A l’heure actuelle, sur les près de 600 millions de personnes âgées (60 ans ou plus), quelque 360 millions habitent les pays en développement, soit plus de 60 %. Ceci va à l’encontre de l’idée selon laquelle la plupart des personnes âgées se trouvent dans les pays développés et que le vieillissement de la population ne concerne que ces mêmes pays. La prise de conscience du vieillissement dans le Sud est récente.

D’un point de vue démographique, le vieillissement de la population, à savoir l’augmentation de la proportion de personnes âgées, résulte de l’allongement de l’espérance de vie (essentiellement grâce à la baisse marquée de la mortalité infanto-juvénile) et de la diminution de la fécondité. En ce qui concerne cette dernière, la diminution a été forte dans la plupart des pays du Sud y compris, plus récemment et d’une manière moins spectaculaire, en Afrique subsaharienne.

Dans les pays en développement, l’espérance de vie à la naissance s’est accrue d’une manière significative, en passant de 41 ans au début des années cinquante à près de 65 ans en 1995. Vers 2025, elle devrait atteindre 73 ans. A ce moment-là, l’espérance de vie à la naissance devrait dépasser 70 ans aussi bien en Chine qu’en Inde. En 1998, plus d’une vingtaine de pays du Sud ont atteint une espérance de vie de 72 ans ou plus, dont le Costa Rica (75,9 ans), Cuba (75,6), la Jamaïque (75,4), l’Argentine (74,5), le Sri Lanka (72,6) et la Corée du Sud (74,0). Parallèlement, les taux de survie aux âges avancés progressent de façon impressionnante. Au début des années quatre-vingt-dix, l’espérance de vie des femmes et des hommes ayant atteint 60 ans s’élève respectivement à 16,5 et 14,9 ans en Egypte, à 15,8 et 15,5 ans au Bangladesh, 21,9 et 18,8 au Costa Rica et à 22,1 et 20,7 au Mali. Ces chiffres ne diffèrent pas fondamentalement de ceux qui caractérisent la Suisse (24,5 et 19,8) et le Japon (25,3 et 20,4). La variation se situe plutôt dans le nombre des personnes qui atteignent 60 ans.

Dans les pays du Nord le vieillissement de la population s’est déroulé sur une longue période, suite à l’amélioration générale des conditions de vie après la révolution industrielle (assainissement, nutrition, logement) et à une baisse précoce de la fécondité. Les progrès biomédicaux ne sont intervenus dans ce processus que plus tard. Par contre, dans les pays en développement le vieillissement de la population est en train de s’opérer de façon accélérée par une baisse plus rapide de la fécondité et le recours massif aux techniques médicales (vaccination, antibiotiques).

Il a fallu plus d’un siècle à la France pour que la proportion de personnes âgées au sein de sa population passe de 7 (1865) à 17 % (1980). En revanche, la Chine connaîtra un doublement de la proportion de ses personnes âgées en l’espace de moins d’un quart de siècle seulement (10 % en 2000 et 20 % en 2020).

En 2020, la planète devrait compter plus d’un milliard de personnes âgées, sur lesquelles plus de 700 millions devraient habiter les pays du Sud. La proportion de seniors sur la population totale devrait s’accroître plus rapidement dans les pays du Sud que dans ceux du Nord. C’est en Amérique latine et en Asie que l’augmentation relative sera la plus importante. Néanmoins, l’Europe restera en tête quant à sa proportion de population âgée, qui est même en train de dépasser la part de population jeune. En revanche, l’écart reste important en ce qui concerne la part des personnes qui atteignent des âges plus avancés. Au niveau mondial, les personnes âgées de 75 ans et plus représentaient, en 1996, 23 % de la population âgée ; 30 % dans les pays du Nord et 19 % dans ceux du Sud. Une partie importante des personnes de 75 ans ou plus, soit 43 %, se concentre dans quatre pays (Chine, Etats-Unis, Inde et Japon). Néanmoins, dans certains pays du Sud la part de cette population très âgée est en train de s’accroître également. En Inde, par exemple, cette classe d’âge, qui représentait 1,1 % de la population en 1996, devrait atteindre 2,5 % en 2025.

L’accroissement de la longévité constitue tout à la fois l’un des progrès les plus remarquables de l’humanité et un défi individuel et social constant. Les seniors connaissent, dans leur ensemble et individuellement parlant, une meilleure santé et une vie sans incapacité plus longue que leurs aïeux, ce qui, dans les faits, repousse le seuil de la vieillesse. Néanmoins, ce même vieillissement de la population mondiale conduit au fait que de plus en plus de personnes atteignent un âge où le risque de développer des maladies chroniques et dégénératives, ainsi que d’autres incapacités liées aux modes de vie, est accru. Cette " transition épidémiologique " représente un nouveau défi pour la santé publique qu’il s’agit de relever. Autour de 2020, les trois quarts des décès qui surviendront dans les pays du Sud seront liés aux maladies cardio-vasculaires, aux cancers et au diabète. Des études récentes ont montré que le nombre de personnes atteintes de maladies mentales a été sous-estimé jusqu’ici et que sa progression se poursuivra à l’avenir.

Les ressources et l’infrastructure nécessaires pour faire face à la population vieillissante fait encore défaut. Le nombre de pays qui ont mis sur pied des systèmes de pensions destinées aux personnes âgées, aux invalides et aux survivants a néanmoins connu une hausse importante, en passant de 33 en 1940, à 92 en 1967 et à 155 en 1993. Cependant, selon les estimations de la Banque mondiale, ces programmes publics ne couvrent environ que 30 % de la population âgée et seulement 40 % de la population active y cotise. Le contexte de crise et les programmes d’ajustement structurel risquent de conduire au creusement des inégalités, à une pauvreté accrue et à une discrimination croissante.

Les mutations économiques, l’urbanisation, l’insertion croissante des femmes dans le marché du travail sont autant de facteurs qui contribuent à accélérer les transformations de la place qu’occupent les personnes âgées dans la société. Ainsi, l’Amérique latine est confrontée à une situation de plus en plus " occidentale " à cet égard. En revanche, jusqu’à présent, dans de nombreuses régions d’Afrique et d’Asie, les personnes âgées jouissent encore largement du respect dû aux dépositaires du savoir et de la connaissance. Ces valeurs et les formes " traditionnelles " de prise en charge des personnes âgées sont cependant menacées d’érosion et de saturation.

Le vieillissement de la population a de profondes répercussions dans la société, et ce sur tous les plans (vie familiale, relations entre les générations, état de l’économie, conditions de vie, emploi, services de santé, régimes de retraite…). Il s’agit, en fait, d’une " révolution sociale tranquille, presque imperceptible, qui prend de l’ampleur et qui va s’accélérer " (OMS, Rapport, 1998). Afin d’éviter que le vieillissement de la population, un processus prévisible et calculable, ne se transforme en une crise sociale majeure dans les pays du Sud, il est indispensable d’agir par anticipation. Dans l’immédiat, les programmes de santé publique devraient investir davantage dans la promotion de la santé pendant tout le cycle de vie afin de faciliter un vieillissement en bonne santé. Plus largement, il est nécessaire de promouvoir un environnement " age friendly " et de nouvelles solidarités entre générations. Il s’agit d’offrir aux seniors les conditions qui leur permettent de conserver leur autonomie et de participer à la vie communautaire. Un effort particulier est à faire pour les femmes qui non seulement représentent la majeure partie des personnes âgées mais sont aussi celles qui vivent dans les conditions les plus précaires. Surtout, un changement de perspective est nécessaire. Il importe de valoriser ou promouvoir une vision positive de la vieillesse. " Il est important de reconnaître que le vieillissement n’est pas une infirmité mais l’opportunité de faire usage des ressources acquises au cours de la vie, et que les personnes âgées peuvent être un précieux atout pour les familles et la communauté " (OMS, 1999).

Quelques références

  • Ageing & Development, Nos 1 à 3 (1998-1999)
  • Anzola Pérez, Elías et al., La atención de los ancianos: un desafío para los años noventa, Washington DC, Organización Panamericana de la Salud, 1994.
  • Apt, Nana, Ageing in Africa, Genève, OMS, 1997.
  • Attias-Donfut, Claudine et Léopold Rosenmayr (sous la direction de), Vieillir en Afrique, Paris, Presses Universitaires de France, coll. Les Champs de la santé, 1994.
  • FNUAP, Population Ageing. Improving the Lives of Older Persons, New York, 1998.
  • James, Estelle (sous la direction de) (1994) Averting the Old Age Crisis. Policies to Protect the Old and Promote Growth, Washington DC, Banque mondiale, 1994.
  • Kinsella, Kevin et Cynthia M. Taeuber, An Aging World II, Washington DC, U.S. Bureau of the Census, International Population Reports, 1993.
  • Nations Unies, The Sex and Age Distribution of the World Population: The 1996 Revision, Population Division, 1998.
  • OMS, Fact Sheet 135, " Population ageing – A public health challenge ", Genève, septembre 1998.
  • Prakash, Indira, Ageing in India, Genève, OMS, 1999.
  • U.S. Bureau of the Census, Global Aging into the 21st Century, Washington DC, 1996.

Ressources Internet

  • www.un.org/esa/socdev/ageing.htm - Nations Unies. Vieillissement dans le monde, Plan d’action internationale sur le vieillissement.
  • www.who.int/ageing - Programme Vieillissement et Santé (AHE), OMS (Genève).
  • www.unece.org/ead/pau/a_home1.htm - Commission économique des Nations Unies pour l’Europe, Unité d’activité pour les questions de population (ECE/PAU). - Statut des personnes âgées en Europe et dans les pays en transition.
  • www.inia.org.mt - International Institute on Ageing, Nations Unies (Valette, Malte).
  • www.ifa-fiv.org - Fédération Internationale du Vieillissement (Montréal). Travail en réseau, publications, forum de discussion.
  • www.helpage.org - HelpAge International (Londres). Travail en réseau, Ageing and Development, personnes âgées et crises humanitaires.
  • www.who.int/ageing/gina/index.html - Geneva International Network on Ageing (Genève). Créé, en 1996, par l’OMS, le PNR32 du FNRS et l’AARP.
  • www.aarp.org - American Association of Retired Persons, AARP (Washington, DC). Activités internationales, liens, calendrier des manifestations, Global Aging Report.
  • www.globalaging.org - Global Action on Aging (New York). Information sur systèmes de retraite, droits des personnes âgées, liens.
  • www.aoa.dhhs.gov - Administration on Aging (Washington, DC). Liens internationaux, classés par thèmes, sous www.aoa.dhhs.gov/agingsites.
  • www.ikb.vsnet.ch/inag.html - Institut universitaire Ages et générations, INAG (Bramois, Sion). Questions liées à la vieillesse et aux rapports entre les générations en Suisse.

Le Laboratoire de démographie économique et sociale (LaboDémo)

Le LaboDémo, créé en 1990, est une unité interdisciplinaire de la Faculté des sciences économiques et sociales, Université de Genève. Parallèlement à ses activités de recherche, le LaboDémo offre un programme de formation continue et organise des colloques. Depuis 1992, il collabore avec la Direction du développement et de la coopération (DDC, Berne) et a reçu un mandat d’appui destiné à consolider la dimension population dans l’ensemble des activités de la DDC. Une des missions de cette collaboration est de réaliser un travail d’information et de sensibilisation auprès des collaborateurs des différentes institutions suisses travaillant dans le développement et, plus largement, du public intéressé à la problématique. Dans ce cadre, le LaboDémo publie le BIPED, Bulletin d’information Population & Développement. Cette publication bisannuelle paraît également en allemand (Informationsblatt Bevölkerung und Entwicklung). Vous pouvez vous y abonner gratuitement (biped@unige.ch).

*LaboDémo, Université de Genève, Uni Mail, 1211 Genève 4, Tél. (022) 7058933 ou 7058928, Fax (022) 7058939, Site Internet : http://www.unige.ch/ses/demog.

Base de données bibliographique en ligne : http://demographie.unige.ch/demog.htm