HIV/Aids: 46 Antworten auf eine globale Herausforderung

VIH/sida: 46 réponses à un défi global

Soins de santé communautaires

Von Michèle Morier-Genoud / DM - Echange et Mission

Les Care groups - groupes de soins - sont nés dans les années 1975-76 dans une région où de nombreuses familles noires avaient été déplacées de force dès les années 72. Cette région, proche de l’Hôpital d’Elim où travaillaient des envoyés des Eglises réformées de Suisse romande et alémanique ne possédait aucune infrastructure pour accueillir ces familles. Cette région était aussi fortement touchée par le trachome, une maladie provocant la cécité en l’absence d’hygiène minimum. Cette maladie se transmet principalement par les petits enfants. Pour pouvoir donc les suivre, Erika Sutter - médecin suisse ophtalmologue - et Selina Maphorogo - aide infirmière et traductrice -, commencèrent à approcher les communautés établies dans la région. Heureusement, grâce aux dons de communicatrice de Selina Maphorogo et à la volonté d’évaluation constante d’Erika Sutter, ainsi qu’à l’engagement de certaines femmes, la situation évolue : des groupes de soins se développent dans les villages autour de l’hôpital. 24 groupes se constituent en une année. Ceux-ci abordent les questions soulevées par le trachome mais élargissent très vite leur domaine d’action à toute la vie dans les villages.

20 ans après : Les Care-groups sont constitués majoritairement par des femmes car les hommes travaillent encore souvent dans d’autres régions. Bénévoles, ces femmes s’engagent à travailler dans et avec la communauté et les groupes les plus défavorisés : les femmes, les enfants et les personnes âgées sur diverses questions touchant à la vie dans les villages, à l’amélioration des conditions de vie, aux soins aux plus faibles.

Ces groupes n’ont cessé de se multiplier dans la région et hors de celle-ci. L’intérêt développé autour de l’approche communautaire tout d’abord, puis le changement de régime politique en 1994, ont mis les Care groups devant des demandes toujours plus nombreuses des villageois. Ils ont aussi suscité un intérêt grandissant à l’extérieur : en 96, 250 Care groups existaient.

2001… un tournant : Suite à la demande des Care groups, une visite de 10 jours de M. Morier-Genoud a été réalisée en mars 2001 pour discuter de la mise en route du programme de soutien et de renforcement institutionnel qui a été élaboré avec un cofinancement de la DDC (coopération suisse).

VIH/sida… la huitième plaie dans la région. En Afrique du Sud le nombre de personnes séropositives s’étend entre 18 et 25 % selon les estimations. Dans la région des Care groups, ce sont les femmes et les jeunes qui en souffrent le plus. Très rapidement, ces personnes se retrouvent sans ressources et souvent exclues des villages. Les Care groups développent un travail dans les villages qui comporte un axe préventif, la participation à la campagne nationale pour l’accès aux médicaments et les soins aux malades en fin de vie. Au sein des communautés, environ 80 personnes atteintes par la maladie sont suivies quotidiennement. Des séminaires sont organisés pour des groupes clés tels que les chefs et les médecins traditionnels sur des sujets en lien avec la propagation de la maladie : violence contre les femmes, allaitement maternel, transmission des maladies sexuellement transmissibles.

Organisation(s) suisse(s)

DM-Echange et mission

Organisation(s) partenaire(s)

Care groups

Thématiques clés

Prévention et promotion de la santé
Traitement et soins
Droits de l'homme et intégration des malades dans la communauté
Enfants et orphelins
Genre

Pays, région

Afrique du Sud, Province du Limpopo (anc. Du Nord)

Période

2001 - 2004

Contact

Michèle Morier-Genoud, Chargée des questions VIH/sida, DM-Echange et mission, CP 616, 1000 Lausanne 9, Tel 021 643 73 73, morier-genoud@dmr.ch, www.dmr.ch

Littérature

Matériel utilisé dans la prévention