VIH/sida: 46 réponses à un défi global

Honduras : Accès au traitement ARV

Von Elena Pagano / Médecins Sans Frontières Schweiz

Le Honduras face au sida : Une prise de conscience tardive. Hébergeant 60% des cas de sida de l'Amérique Centrale, le Honduras offre un tableau teinté de désespoir. Encore sous le choc des conséquences du cyclone Mitch (octobre 1998), cette population à majorité analphabète (78,5%, selon le Département d’Etat américain) ignore encore les personnes vivant avec le VIH, même si elle en a entendu parler. Les hôpitaux sont les premiers désorientés, car les médecins ne sont pas formés à cette pathologie. Cette situation perdure en dépit de plusieurs initiatives publiques et de la déclaration de prise en compte du sida comme "priorité nationale" par le nouveau président, Roberto Maduro. Pour Jeffrey Avina, représentant du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) dans le pays, le problème principal pour s’attaquer au sida est le manque de coordination entre les acteurs impliqués. Une position que partage un des hauts responsables du Ministère de la Santé hondurien, Humberto Cosensa, qui faisait, ce mois de mai encore, un appel aux ONG locales "pour apprendre à travailler ensemble".

Tela, le défi de MSF-CH pour le pays. Mais il y a aussi de l’espoir. MSF Suisse a mis en place en août 2001 une clinique à Tela, au Nord du pays, offrant un traitement complet contre les infections opportunistes. Cette clinique a en un an réalisé 1'000 tests du VIH, dont 200 se sont révélés positifs, et a pris en charge la prévention, les prophylaxies, le conseil, le suivi des patients, les visites des communautés,…

Depuis le mois de juillet de cette année, ces actions ont été complétées par le traitement avec des antirétroviraux (ARV). L'objectif est de fournir un traitement ARV dans un premier temps à 70 adultes et 30 enfants éligibles au traitement et actuellement soignés par les médecins de la clinique depuis plusieurs mois. L'accès à ce traitement en dehors de cette clinique - au prix de 3000 dollars par an - est aujourd’hui inabordable pour la majeure partie de la population: le salaire moyen ne dépasse pas 250 dollars. Pourtant, un tel traitement permettrait aujourd’hui à tous ces malades de vivre. L'initiative de MSF est un premier pas pour démontrer que le pays peut relever le défi du sida et qu’il a une opportunité historique de le faire. Un changement qui peut prendre de l’ampleur si le pays profite, parmi d’autres instruments, des apports du Fonds Mondial, qui a déjà promis près de 42 millions de dollars au pays. Le gouvernement a quant à lui débloqué en avril dernier une enveloppe financière de 190'000 dollars pour commencer l’introduction des ARV.

Des financements sont nécessaires parce que le manque d’accès au traitement à l’échelle régionale concerne la majorité des malades du pays. MSF veut inverser cette tendance en négociant avec le gouvernement, les entreprises pharmaceutiques et d’autres acteurs impliqués une baisse des prix des médicaments de marque, et une utilisation de médicaments génériques, moins chers.

Une solution qui, comme l’expérience l’a montré dans d’autres pays, s’inscrit dans les objectifs de la Campagne internationale d’accès aux médicaments essentiels de MSF, dont l'objectif est d'œuvrer pour appliquer un droit reconnu universellement : le droit à la santé et aux médicaments pour tous.

Swiss organisation(s)

Médecins Sans Frontières

Partner(s)

Associations de Personnes Vivant avec le sida
Associations des Droits de l'Homme
Ministère de la Santé

Key words

Traitement et soins

Land, region

Honduras, Tela

Time frame

Juin 2001 - juin 2004

Contact

Médecins Sans Frontières
rue du Lac 12
CP 6090
CH-1211 Genève 6
Tél. 022 849 84 84

office-gva@geneva.msf.org
www.msf.ch

Related publications