«Nous avons besoin de sages-femmes! »

Accessibilité à l'obstétrique de qualité pour améliorer la santé des mères et des enfants

Chaque année, 40 millions de mères accouchent toujours sans l'aide d'une sage-femme ou d'un professionnel de la santé, formé et équipé pour sauver leur vie. Chaque jour, presque 800 femmes meurent des suites de complications durant la grossesse ou l'accouchement. 99% de ces décès ont lieu dans des pays en voie de développement et près de 90% sont évitables.

«Nous avons besoin de sages-femmes! »

Midwife, Myanmar (© Carine Weiss)

Il n'y a toujours pas assez de sages-femmes suffisamment formées pour assurer une qualité des soins. Ceci contribue à des centaines de milliers de décès tous les ans que l'on pourrait prévenir. Selon le rapport du « State of World’s Midwifery 2014 » (l'état de la pratique de sage-femme dans le monde), seulement 22% des 73 pays étudiés ont potentiellement assez de sages-femmes pour fournir des interventions capables de sauver des vies, pour répondre aux besoins des femmes et des nouveau-nés. Donc 78% des pays étudiés connaissent une pénurie grave de soins adéquats. Au fur et à mesure que la population augmente, plus les lacunes en ressources et infrastructures deviennent critiques à moins que des mesures urgentes ne soient prises.

Le « State of the world’s midwifery report 2014 » appelle à investir urgemment dans de l'obstétrique de grande qualité pour empêcher deux tiers de l'ensemble des décès chez les mères et les nouveau-nés.

© SoWMy214

La journée internationale de la sage-femme

La journée internationale de la sage-femme est célébrée tous les ans à l'échelle internationale pour commémorer et augmenter la prise de conscience du rôle des sages-femmes envers les patients sur toute la planète. Le 5 mai a été établi pour célébrer une journée de mise à l'honneur des sages-femmes pour leur grande contribution envers la santé de leur nation.

Dialogue sur le rôle des effectifs de sages-femmes

Le lundi 23 février 2015, un dialogue a été organisé pour informer du développement de la Stratégie mondiale du secrétaire général des Nations Unies pour la santé de la femme, de l'enfant et de l'adolescent (pdf). Cet événement constituait l'opportunité de garantir l'alignement avec la Stratégie mondiale sur les ressources humaines pour la santé.

Des membres-états ont demandé à l'organisation mondiale de la santé de préparer une stratégie mondiale sur les ressources humaines de la santé d'ici à 2016. Parallèlement à cela, le secrétaire général des NU est en train de demander une actualisation de la stratégie «Every Woman Every Child». Ces deux processus offrent l'opportunité de garantir l'alignement des effectifs sanitaires et des exigences en matière de personnel de sages-femmes.

Le même jour, la ministre des affaires étrangères suédoise a lancé une campagne mondiale: midwives4all. Avec cette initiative, la Suède veut susciter l'engagement et une discussion plus large sur les avantages d'investir dans les effectifs de sages-femmes ainsi que souligner les bienfaits d'une obstétrique fondée sur les preuves.

Pourquoi s'inquiéter au sujet des sages-femmes

Les sages-femmes formées et règlementées selon des standards internationaux peuvent fournir 87% des soins essentiels requis par les femmes et les nouveau-nés. L'obstétrique est un élément clé de la santé sexuelle, reproductive, maternelle et de celle du nouveau-né.

«Nous avons besoin de sages-femmes! Nous avons besoin de sages-femmes! Nous avons besoin de sages-femmes!» Dr. Margaret Chan

Frances Day-Stirk, présidente de la Confédération internationale des sages-femmes a déclaré «Que le monde ne dispose pas de suffisamment de sages-femmes, que beaucoup de femmes n'ont pas accès à des sages-femmes professionnelles de qualité n’est pas un secret et les solutions ne le sont pas non plus». La solution qu'elle indique n'est pas seulement d'augmenter le nombre de sages-femmes mais également de garantir qu'elles disposent des compétences essentielles: «Là où les sages-femmes sont formées, réglementées et soutenues, la mortalité maternelle et celle des nouveau-nés diminue».

Son Excellence Monsieur Mohamed Auajjar, ambassadeur, représentant permanent du Marco disait: «Le Maroc a tenté d'étendre les soins de santé universels à tous. Mais nous ne sommes pas capables de faire cela. Les donateurs, le FMI (Fonds monétaire international) et la Banque mondiale devraient se pencher sur cette question. L'obstétrique devrait être abordée comme faisant partie de l'intérêt et du financement public.»

© SoWMy214

L'accès aux sages-femmes n'est pas un luxe
Lors du Dialogue sur le rôle des effectifs de sages-femmes, le message était clair - les sages-femmes sauvent des vies. Pour améliorer la santé des mères et des enfants, le premier obstacle est la non-accessibilité à l'obstétrique de qualité. Dr Margaret Chan, Directeur général de l'OMS a conclu le Dialogue sur le rôle des effectifs de sages-femmes avec
«Nous avons besoin de sages-femmes! Nous avons besoin de sages-femmes! Nous avons besoin de sages-femmes! »

Ressources

Dr Margaret Chan, WHO Director-General - Does the world have enough midwives?

http://www.who.int/maternal_child_adolescent/news_events/news/2015/role-of-midwives/en/

Ambassador Jan Knutsson (Permanent Mission of Sweden): Dialogue on the role of the midwifery workforce to ensure women’s and newborns’ right to quality care

http://www.swedenabroad.com/en-GB/Embassies/Geneva/Current-affairs/Statements/Dialogue-on-the-role-of-the-midwifery-workforce-to-ensure-womens-and-newborns-right-to-quality-care-sys1/

UNFPA - State of the World’s Midwifery 2014

UNFPA - State of the World’s Midwifery 2014 - A Universal Pathway. A Woman's Right to Health

http://www.unfpa.org/sowmy

Lancet Series on Midwifery

Midwifery – An Executive Summary for The Lancet’s Series

http://www.thelancet.com/pb/assets/raw/Lancet/stories/series/midwifery/midwifery_exec_summ.pdf

Maiteutique – Résumé analytique de la série du Lancet

http://www.cnsf.asso.fr/doc/99197377-06EB-1D46-9CC29A1557EEF61E.pdf

Carine Weiss, Projektleiterin, Netzwerk Medicus Mundi Switzerland. Contact: cweiss@medicusmundi.ch