Développement institutionnel

Gérer des mandats

Depuis la mi-2014, le Réseau Medicus Mundi Suisse gère le bureau du Swiss Malaria Group dans le cadre d'un mandat. D'après quels critères MMS exécute-t-il des mandats et comment sont-ils intégrés d'un point de vue stratégique?

Dans le cadre de différentes réflexions relatives à la sécurité financière du Réseau Medicus Mundi Suisse (MMS), la question de savoir si MMS doit davantage acquérir de mandats n'a cessé de resurgir ces dernières années. Mais le désir d'avoir plus de mandats a souvent plus tourmenté notre bureau que libéré un potentiel créatif.

MMS a constamment mené des petits mandats limités dans le temps. Depuis 2008, nous gérons, dans le cadre d'un mandat, le bureau de notre réseau international, Medicus Mundi International. Pour le moment, il est doté d'un poste à mi-temps (50%). En août 2014, nous avons en outre pris la direction du bureau du Swiss Malaria Group – une plate-forme multipartenarialle. Ce mandat est pourvu d'un poste à 40%.

Les deux mandats se caractérisent par le fait que, pour notre donneur d'ordre, nous impliquons nos expériences spécifiques de conduite de réseau. La mobilisation des membres du réseau, l'élaboration de base de connaissances communes et l'utilisation du savoir des membres pour les travaux de communication et de sensibilisation ainsi que le dialogue politique sont des compétences clés que MMS a acquises au cours de son histoire.

Inversement, nous sommes, en matière de contenu, également fortement engagés dans les deux organisations pour lesquelles nous menons un mandat. Il en émane des synergies qui, à l'inverse, sont aussi significatives pour l'ensemble du Réseau Medicus Mundi Suisse.

En résumé, on peut dire que, pour mener des mandats, deux éléments sont capitaux pour nous: ils s'appuient d'une part sur nos compétences spécifiques, moyennant quoi, nous ne nous posons pas comme concurrent face à nos organisations membres qui peuvent apporter un tout autre type de compétences. Secundo, les mandats ne doivent pas nous détourner de notre activité principale: nous sommes là pour mettre en œuvre les objectifs communs de nos organisations membres pour le droit à la santé.

 

Mandat Swiss Malaria Group

Le Swiss Malaria Group (SMG) est un groupe multipartenarial qui rassemble des organisations et des institutions suisses du secteur public, de l'économie, de la science et de la société civile. Ensemble, nous intercédons pour faire valoir l'engagement helvétique pluriel dans la lutte contre le paludisme.

Ce fut la Direction du développement et de la coopération (DDC) qui a initié le SMG en 2007 comme association non contractuelle. Les activités se concentraient à chaque fois sur la journée mondiale de lutte contre le paludisme. En 2013, le groupe a décidé qu'il fallait essayer d'intensifier le travail et de consolider les bases institutionnelles communes. Le pivot de cette évolution stratégique fut la création d'un bureau qui devait agir comme un organe de coordination actif. Après un appel d'offres, cette tâche a été confiée à Medicus Mundi Suisse en 2014. À compter d'août 2014, le bureau commença ses activités avec Carole Küng comme directrice. Elle organisa un voyage parlementaire, des activités en marge de la journée mondiale de lutte contre le paludisme de 2015 et notamment, elle fit avancer le développement institutionnel – avec comme résultat qu'au printemps 2015, le SMG se constitua en association. Aujourd'hui, le SMG est un réseau qui repose sur une base solide.

L'évaluation réalisée en externe en 2015 sur le rôle de Medicus Mundi Suisse en tant que preneur de mandat énonce: «Based on the interviews, this set-up (hosting the Executive Secretariat by Medicus Mundi Switzerland) is working well, not only because the SMG is still independent from MMS, in terms of programming and reporting, but at the same time, SMG can profit from the contacts, infrastructure networking tools and the experience of MMS.»

www.swissmalariagroup.ch

 

Axes thématiques du développement institutionnel de 2015

  • La structure autonome d'aidsfocus.ch a été abandonnée et la très importante et très actuelle thématique du VIH/sida a été intégrée institutionnellement dans le Réseau avec comme objectif d'atteindre davantage de cohérence stratégique et opérationnelle.
  • Autant avec le Réseau Medicus Mundi International qu'avec le Swiss Malaria Group, de nouveaux contrats de mandats ont pu être négociés au 1er janvier 2016.
  • La participation des membres du Réseau a été consolidée par le travail des subcommunities, par la nouvelle institution de l'assemblée ouverte du directoire et avec un document d'orientation sur la participation (modèle participatif).
  • Lors de leur assemblée générale, les organisations membres ont, en juin 2015, adopté un nouveau système de contribution qui renforce les donations financières des membres au budget global.

 

 

 

Martin Leschhorn Strebel, Geschäftsführer