Le nouveau Parlement, boîte noire ou ouverture au monde?

Le peuple a élu un nouveau Parlement, à compléter par quelques conseillers aux Etats. Du point de vue de la politique de développement, le premier bilan semble positif. Si la social-démocratie et les Verts perdent quelques sièges, les nouveaux partis du centre sortent renforcés des élections, et la droite isolationniste a pris une claque. Le Parlement se déplace vers le centre-gauche. Un milieu politique généralement ouvert à la question de la responsabilité de la Suisse envers le monde.

Mais quelle sera concrètement la position du centre, et notamment des Verts libéraux, sur la coopération internationale? Sur les sites Internet du PBD et des Verts libéraux, aucune prise de position sur le sujet. On en est réduit aux conjectures pour l'instant.

A mes yeux, les représentantes et représentants de ces partis seront certainement en mesure de partager une perspective globale. Mais quand il sera question de renforcer financièrement la coopération au développement, nécessaire au vu des objectifs du Millénaire pour le développement qui sont loin d'être atteints, il faut s'attendre à un refus notamment de la part des Verts libéraux.

L'argent n'étant pas le seul enjeu, espérons du moins que le nouveau Parlement sera ouvert à la question de la justice globale, et soutiendra une politique extérieure active. Les positions apparaîtront bientôt au grand jour. Le Conseil fédéral transmettra ses messages sur la politique de développement à l'hiver 2012 – et c'est ce débat qui permettra une première orientation.

Pendant la législature à venir, la communauté internationale devra en outre décider des instruments éventuellement à mettre en œuvre pour poursuivre le travail autour des objectifs du Millénaire pour le développement, qui arrivent à échéance en 2015. Nous attendons du Conseil fédéral qu'il réfléchisse dès maintenant à sa propre contribution, et à celle de la société civile suisse, dans le cadre de ce processus – une autre occasion pour le Parlement de jouer un rôle actif et de faire avancer le Département des affaires étrangères, avec sa nouvelle direction à élire prochainement.

Martin Leschhorn Strebel Membre de la direction

Abonner les nouvelles