Cela a toujours été complexe – Cela ne peut pas l'être plus

Le Réseau Medicus Mundi Suisse vient tout juste d'adopter une nouvelle stratégie qui confère une plus grande importance à la promotion de processus d'acquisition de connaissances et d’apprentissage.

De conférence en conférence, de session en session, d'article de presse en article de presse, je ne cesse de lire ou d'entendre: «Tout devient de plus en plus complexe.» La mondialisation et la numérisation illimitée conduisent à des interdépendances croissantes avec, en même temps, une confusion de plus en plus importante. La gestion politique de notre système international est ardue, les conséquences d'une décision politique isolée sont de plus en plus difficiles à évaluer, justement parce que «Tout devient de plus en plus complexe.» Et ainsi, les 17 objectifs et les 169 sous-objectifs de l’Agenda 2030 de développement durable traduisent dans leurs interdépendances justement ce «monde de plus en plus complexe.»

Épidémie de peste banale

Très sincèrement: en tant qu'historien, je vois rouge dès que j'entends la phrase «Tout devient de plus en plus complexe.» Car au Moyen-âge, une épidémie de peste n'était pas non plus une mince affaire de santé publique pour des responsables municipaux. L'industrialisation et la colonisation n'étaient pas non plus simplement des processus ayant déployé des effets unidimensionnels. Les processus sociétaux de développement ont toujours été marqués de manière différenciée par les facteurs politiques, économiques les plus divers et notamment aussi par les facteurs culturels. Et ils ont aussi toujours été des événements dépassant des zones géographiques qui ont déclenché ailleurs des évolutions imprévues. Cela a toujours été complexe – Cela ne peut pas l'être plus.

Savoir et apprendre

Le fait que les membres du Réseau Medicus Mundi Suisse aient désormais choisi notre nouvelle stratégie de promotion de l'apprentissage commun tandis que nous développons des plates-formes pour la réflexion critique de notre propre travail, a précisément à voir avec cela. Nous, les organisations actives dans la coopération internationale en matière de santé avons toujours été confrontés à un environnement de travail très complexe. Les collaborateurs et les collaboratrices des organisations membres sont tout simplement des spécialistes de la complexité – et nous voulons en tirer parti ensemble afin d'obtenir de nouvelles réponses aux questions suivantes: à quoi ressemblera, dans le futur, la coopération pour le développement pour le droit à la santé? Comment pouvons-nous comprendre encore mieux, ce que suscite notre travail et comment accompagnons-nous les processus de changement qui y sont associés? À quoi ressemble la coopération internationale au-delà de l'apport d'assistance et quel est notre rôle à cette occasion?

Un nouveau document de réflexion de notre Réseau international Medicus Mundi International pose les questions dans un cadre politique (pdf). Je vous en recommande chaleureusement la lecture. N'ayez pas peur de la complexité du document – la complexité a toujours existé.

Martin Leschhorn Strebel
Réseau Medicus Mundi Suisse

Abonner les nouvelles