La règle du bâillon mondial: l'éternel combat pour le corps féminin

Le nouveau président des États-Unis a décidé qu'aucuns fonds publics ne pourront être désormais consacrés aux programmes qui encouragent l'avortement. Il poursuit ainsi une tradition funeste des présidences républicaines. Mais de la résistance se fait désormais entendre.

Le combat pour le corps féminin ne s'arrêtera-t-il donc jamais? Le contrôle sur les droits sexuels et sur la reproductivité des femmes semble être une fixation permanente du débat politique. Le contrôle en matière de droits sexuels et de reproductivité des femmes semble être une fixation permanente du débat politique.

ECOPOP et d'autres équipes d'hommes

Il y a près de deux ans, le Réseau Medicus Mundi Suisse s'est opposé à l'initiative ECOPOP qui voulait mettre la coopération pour le développement suisse et la planification familiale au service d'une politique démographique grossière. Notre principal argument: depuis la conférence internationale sur la population du Caire en 1994, les programmes de planification familiale reposent essentiellement sur les droits sexuels et reproductifs des femmes et ne peuvent être instrumentalisés par la politique.

À l'inverse, la Maison Blanche poursuit désormais le combat pour le corps féminin en ayant justement décrété qu'aucuns fonds publics ne devaient être investis dans des programmes qui promeuvent l'avortement (règle du bâillon mondial). D'un trait de plume, des programmes de planification familiale sont maintenant mis en péril dans le monde entier. Il s'agit de programmes qui assurent des prestations de conseil en matière de sexualité, l'accès aux moyens de contraception ou des avortements sûrs et qui protègent ainsi la santé des femmes et des filles.

Une coalition de la raison est requise

Les succès des années passées sont ainsi mis en cause. Cependant, il y a de l'espoir: le gouvernement néerlandais a pris l'initiative de créer un fonds pour garantir les programmes mis en péril par le groupe d'hommes de Trump. La Suisse est-elle prête à participer à une telle coalition de la raison?

Martin Leschhorn Strebel
Réseau Medicus Mundi Suisse

Abonner les nouvelles