Les droits de l'homme pour promouvoir la santé sexuelle et reproductive – Une réalité pour tous?

La MMS/aidsfocus.ch conférence annuelle du 4 mai à Berne se penchera sur l'approche fondée sur les droits de l'homme avec laquelle la santé reproductive et sexuelle doit être renforcée dans le monde: une approche qui implique un changement fondamental de perspective.

Lors de la conférence du Réseau Medicus Mundi Suisse de cette année, nous nous pencherons sur l'aspect essentiel de la réalisation de la santé pour tous; à savoir sur l'approche fondée sur les droits de l'homme dans les programmes et leur implémentation («human rights based approaches to programming»). L'approche fondée sur les droits de l'homme met les droits des bénéficiaires au premier plan et rend les personnes vivant dans des pays en voie de développement capables de revendiquer leurs droits pour satisfaire leurs besoins fondamentaux. Elle soutient la participation aux processus sociétaux et à la codécision politique. De cette manière, les personnes ne sont plus de simples bénéficiaires de l'aide humanitaire, mais encore des ayants droit et des titulaires de droits (rights holders) vis-à-vis des institutions étatiques (duty bearers) qui sont désormais obligés de mettre en œuvre ces droits.

L'État a un devoir

Une approche fondée sur les droits de l'homme dans la coopération pour le développement signifie un changement de perspective. Il ne peut y avoir de développement durable sans considérer les droits de l'homme. Chaque jour, il y a des violations des droits humains; chaque fois qu'une fille âgée de moins de 18 ans est mariée ou qu'un enfant se voit refuser une formation. Depuis la conférence internationale sur la population du Caire en 1994, les droits sexuels et reproductifs ont pu être renforcés dans le monde entier en tant qu'élément constitutif des droits de l'homme. Malgré les progrès obtenus, il y a encore nombre de violations des droits sexuels et reproductifs en raison d'obstacles juridiques, politiques et bureaucratiques aussi bien au sein du secteur sanitaire qu'en dehors de ce dernier.

Il y a aujourd'hui un consensus sur le fait que sans concrétisation des droits de l'homme, la réalisation des objectifs du développement durable ne sera pas possible. En unissant nos forces, il convient d'identifier et de dépasser ensemble les obstacles juridiques, politiques et réglementaires. Nous nous réjouissons de vous saluer lors de notre conférence et de discuter de ce sujet avec vous. 

Carine Weiss
Coordinatrice d'aidsfocus.ch
Directrice de projet Medicus Mundi Suisse

Abonner les nouvelles