Le «Rapport sur la santé dans le monde» mérite plus d’attention

Le nouveau «Rapport de l’OMS sur la santé dans le monde» est paru – mais suscite peu d’échos au sein des autorités politiques suisses. Il met pourtant le doigt sur un thème crucial pour la santé mon-diale: comment financer les systèmes de santé de manière à en garantir l’accès à tout le monde?

Pour des millions de gens à travers le monde, la maladie est synonyme de pauvreté. Pour solliciter les services de santé, ils doivent mettre directement la main à la poche, ce qui souvent les prive de leur revenu, sans que cette perte soit couverte par une quelconque assurance. Les chiffres que le «Rap-port sur la santé dans le monde» met en exergue sont terribles: chaque année, une centaine de mil-lions de personnes sont poussées vers la pauvreté parce qu’elles tombent malades.

Le «Rapport sur la santé dans le monde» propose trois pistes d’action devant permettre de financer les systèmes de santé nationaux: créer davantage de fonds liés à la santé par le prélèvement de taxes, par exemple sur l’alcool ou le tabac; couvrir le risque financier par la constitution de pools avec des taxes ou des assurances; exploiter les potentiels offerts par l’accroissement de l’efficience et l’amélioration des systèmes de santé eux-mêmes.

Les pays en développement se doivent eux aussi d’agir et d’entreprendre des améliorations. Ils doi-vent donner la priorité nécessaire aux soins et services de santé. Certains Etats africains continuent de consacrer moins de 15% de leur budget national à la santé, alors que, dans la Déclaration d’Abuja de 2001, ils s’étaient engagés à respecter ce pourcentage minimum.

En même temps, le rapport de l’OMS montre clairement que beaucoup de pays en développement ne pourront pas atteindre leurs objectifs de santé sans le soutien des pays riches. Ce message n’a manifestement pas atteint le Conseil national, lequel, dans son actuelle session d’hiver, a rejeté toute idée d’augmenter la dotation financière de l’aide au développement.

Martin Leschhorn Strebel Membre de la direction

Abonner les nouvelles