La santé de la mère et de l’enfant a besoin d'une approche globale

La santé des mères, des nouveau-nés et des enfants de moins de cinq ans s'est certes améliorée au cours des dernières années, mais on est très loin des objectifs fixés pour 2015 par le programme du millénaire pour le développement. Les chiffres sont éloquents : chaque jour, près de 19 000 enfants âgés de moins de cinq ans meurent. On compte aussi 800 femmes qui succombent chaque jour pendant la grossesse et l'accouchement.

Comment se fait-il qu'un domaine aussi capital pour les chances d'avenir d'une société avance autant au ralenti ? Lorsque j'entends les stagiaires travaillant dans ce domaine, ils évoquent alors des défis à relever en la matière on ne peut plus complexes. Des thèmes sur la santé sexuelle et reproductive viennent s'imbriquer systématiquement aux questions de l'accès aux prestations de santé, de la pénurie de personnel de santé et des grands défis posés par les maladies transmissibles telles que le VIH/sida ou le paludisme. Parallèlement, les normes culturelles et religieuses ainsi que la pratique politique en découlant jouent un rôle énorme. Des femmes sans droit et sous tutelle patriarcale se retrouvent au centre de cette sémantique abstraite.

La mise en œuvre du plan d'action de la Conférence internationale sur la population du Caire en 1994, qui a essayé d'implémenter une approche sur la santé sexuelle et reproductive visant à l'égalité des droits des sexes, s'avère être toujours difficile. Par exemple, nombre de jeunes-filles pré-adultes de par le monde disposent d'un accès insuffisant à l'information en matière de santé sexuelle, de contraception et de soins pendant la grossesse. La conséquence : le taux de mortalité des jeunes-filles âgées de 15 à 19 ans est supérieur de 28% à celles des 20-24 ans.

La question est tellement complexe qu'elle aurait besoin d'une approche globale afin d'avancer dans ce domaine. Cette année, nous nous rendrons au symposium MMS avec la ferme intention de débattre de ce sujet. Tout en sachant qu'une approche globale qui met la femme au centre, doit assurer la santé des enfants et l'avenir de sa société.

Martin Leschhorn Strebel Membre de la direction

Abonner les nouvelles