La santé de la mère et de l’enfant doit être améliorée

A l’occasion de son symposium annuel, le Réseau Medicus Mundi Suisse va débattre de la santé de la mère et de l’enfant. Malgré de nombreuses avancées ces dernières années, il s’agit d’un domaine au sein duquel la santé mondiale a fait le moins de progrès. Il est judicieux que ce thème soit abordé de manière intense dans les mois à venir.

La Bill and Melindas Gates’ Foundation attache une importante accrue à ce sujet en se concentrant sur la santé reproductive : avec au premier plan l’amélioration de l’accès à la contraception. Melinda Gates ne voit pas cela comme une relance d’une politique démographique en partie discréditée mais comme un alignement aux besoins des femmes : « This is about empowering women to be educated and to make a choice that they want to make. » Melinda Gates, en tant que catholique, a été la cible de critiques pour son engagement de la part de cercles catholiques.

En juillet prochain a lieu à Londres le « Family Planning Summit » organisé par le gouvernement britannique, de concert avec la Bill & Melinda Gates Foundation. Les objectifs de ce sommet sont ambitieux : « The Summit will commit the global community to giving access to family planning to 120 million more women in the poorest countries by 2020. »

La nouvelle politique extérieure en matière de santé de la Suisse qui a été adoptée cette année par le Conseil national attribue une certaine portée à la santé de la mère et de l’enfant. Un des vingt objectifs est consacré à ce sujet. Pour ce faire, la « la prise en charge médicale et sociale des mères en devenir dans les pays présentant un taux de mortalité infantile et maternelle élevé doit être améliorée ». Et : « Les chances de survie des enfants et des mères seront augmentées en améliorant l’accès de groupes vulnérables aux services de santé. »

En outre, en 2014 cela fera vingt ans que la conférence du Caire sur la population (International Conference on Population and Development, ICPD) s’est tenue. Ensuite, sera fait un point sur la situation du plan d’action qui a été adopté à l’époque.

Le Symposium MMS permet, conjointement avec des acteurs et des actrices pertinents, de discuter ici en Suisse du thème brûlant que constitue la santé de la mère et de l’enfant, d’évaluer les possibilités d’action et de renforcer le processus politique.

Martin Leschhorn Strebel Membre de la direction

Abonner les nouvelles