L'après OMD : la couverture sanitaire universelle comme réponse ?

Les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) arrivent à échéance fin 2015. Il s'agit d'un engagement global sur quinze années qui vise à améliorer la situation des personnes les plus pauvres sur la planète et qui expire bientôt. La réussite des OMD est largement acquise et l'ONU pense à poursuivre cet engagement mondial sous une forme ou une autre. Pour ce faire, le processus de consultation complet a débuté cette année.

Le débat désormais initié sur l'ère post-OMD fait naturellement entrer en jeu, et ce, à juste titre, les divers groupes d'intérêt - sans oublier également le secteur de la santé. Faut-il porter un regard nouveau sur la lutte des maladies chroniques ? Le VIH doit-il encore jouer un rôle central dans la santé mondiale ou bien faut-il se concentrer à l'avenir sur la santé de la mère et de l’enfant ? Toutes ces préoccupations sont justifiées – mais elles favorisent la fragmentation de la santé mondiale.

Il y a deux ans déjà, l'OMS publiait le rapport sur la santé dans le monde consacré au financement de la santé, lequel tentait de consolider le concept de « Universal Health Coverage » (UHC, couverture sanitaire universelle). L'OMS fait désormais intervenir l'UHC - comme l'indique un document de consultation récemment publié - afin d'ancrer les divers milieux intéressés sous une entité commune après 2015.

L'UHC englobe la mise à disposition de l'infrastructure essentielle de santé, l'accès à cette même infrastructure ainsi que des systèmes d'assurance sociale et de financement pour l'utilisation des soins de santé. D'après la définition des Etats membres de l'ONU, la « couverture universelle » doit garantir à tous les hommes l'accès aux services essentiels de santé – prévention, traitement et rééducation – tout en assurant que personne ne risque alors de tomber dans la débâcle financière.

Ce concept est fascinant puisqu'il s'agit d'une approche globale qui fait directement écho aux visions présentées à Alma Ata pour renforcer les soins de santé de base.

Martin Leschhorn Strebel Membre de la direction

Abonner les nouvelles