Nouvelles du 27 octobre 2009

healthtraining.org: des offres de formation porteuses d’avenir

Dernièrement, dans un compte rendu de terrain, un médecin congolais se plaignait de ce qu’un diabétique n’était toujours pas guéri malgré l’administration réitérée d’un traite-ment antidiabétique. Ce médecin semblait méconnaître une donnée essentielle: le dia-bète est une maladie chronique non guérissable, nécessitant une prise en charge à vie et une gestion particulière de la maladie («disease management»). Il ne s’agit pas là d’un cas isolé; dans beaucoup de pays du Sud, les praticiennes et praticiens ne sont pas dû-ment préparés et formés pour prendre en charge des pathologies nouvelles pour eux – et complexes.

Le fait qu’il existe à travers le monde un large éventail d’offres intéressantes et multifor-mes en matière de formation initiale et continue dans le domaine de la santé, ne permet-tra guère de pallier de telles carences tant que ces offres ne seront pas financièrement abordables pour la majorité des acteurs de santé des nations en développement et qu’elles ne tiendront pas suffisamment compte des structures particulières et de l’éventail spécifique des pathologies de leurs pays respectifs. La mise à disposition de bourses d’étude par des universités occidentales n’est pas non plus de nature à résoudre le problème globalement et durablement, du moment que ce type d’initiative – très loua-ble en soi – comporte le risque d’une fuite des cerveaux («brain drain») parmi le person-nel de santé.

Quelles sont alors les solutions? Le médecin Jon Rohde réclame plus d’expérience de ter-rain par un ancrage des cursus d’études en santé publique dans les régions rurales des pays en développement. Un projet modèle mené au Bangladesh et s’inscrivant dans cette approche, de même qu’une étude congolaise, promettent un impact durable, car la plu-part des diplômé-e-s concernés, dûment préparés à travailler dans des conditions diffici-les, restent fidèles aux programmes de santé publique rurale de leurs pays. Les dévelop-pements novateurs intervenus dans le domaine de l’enseignement à distance, tels que l’OMS les a prônés en 2007 comme étant porteurs d’avenir, recèlent également un gros potentiel de changement. Les avantages de ce mode de formation sautent aux yeux: les gens demeurent à disposition du marché du travail de leur pays, ce qui prévient la fuite des cerveaux.

De plus en plus nombreuses, les offres en matière d’apprentissage en ligne («e-learning») et d’apprentissage à distance dans le domaine de la santé mondiale et de la coopération au développement sont très attractives aussi pour le personnel de santé des pays occidentaux. Dans cette newsletter, nous en avons réuni une petite sélection à vo-tre intention. Vous trouvez en outre, dans notre inventaire de cours sur www.healthtraining.org, un large et riche éventail d’offres internationales de perfection-nement. Une visite s’impose!

Martina Staenke Collaboratrice de Medicus Mundi Suisse Coordinatrice healthtraining.org

Abonner les nouvelles