Nouvelles du 6 août 2008

Chère lectrice, cher lecteur,

«A l’occasion de vacances aux Philippines, un touriste fonde une œuvre caritative», peut-on lire en tête d’un article paru dernièrement dans le Bund, intitulé «Au secours des enfants des décharges». Profondément choqué et bouleversé par ce qu’il a vu au début de son séjour philippin lors d’un trajet en taxi climatisé, Thomas Kellenberger (26 ans) a décidé de renoncer à ses coûteuses vacances de plongée pour s’occuper d’enfants obligés, pour survivre, de fouiller dans les décharges d’ordures afin d’y récupérer des déchets qu’ils pourront ensuite revendre. Avec l’argent qu’il avait en poche, ce tou-riste au grand cœur a financé plusieurs actions caritatives permettant à des petits Philippins malades de consulter un médecin ou de manger sainement. C’est ainsi que tout a commencé. Et, au fur et à mesure des engagements pris spontanément, la responsabilité de Thomas envers les enfants concernés s’est accrue. Il a fondé une association et, dans un premier temps, assumé bénévolement, à côté de son activité professionnelle, les tâches de directeur, responsable de projets et collecteur de fonds.

A l’instar de cette association, beaucoup de petites organisations membres du Réseau Medicus Mundi Suisse sont nées de l’implication et de l’initiative personnelles de quelques femmes et hommes parti-culièrement engagés. Au fil des ans, des structures plus ou moins professionnelles se sont mises en place. Et, dans ce processus, chacune et chacun a connu cette ambivalence de sentiments: la joie et le plaisir que procurent le succès de l’aide directe, la gratitude manifestée et les amitiés nouées, s’accompagnent souvent de frustrations liées au fait que, «là-bas», tout ne se passe pas comme on l’avait imaginé. Des questions se posent, des problèmes surgissent et des solutions doivent être trou-vées.

A travers ses «meeting points», Medicus Mundi Suisse offre aux petites et moyennes organisations un forum informel pour l’échange d’expériences et la discussion en commun de questions en suspens. A partir d’un cas réel, les participant-e-s analysent les problèmes concrets, élaborent des solutions pos-sibles et formulent des mesures. Tout le monde est alors à la fois consultant/e et apprenant/e. Les «meeting points» organisés ces deux dernières années ont mis en évidence toute la richesse du sa-voir et de l’expérience des diverses organisations et montré à quel point un échange ouvert dans un cadre structuré peut être fructueux.

Lors du prochain «meeting point» MMS du 11 septembre 2008 consacré à la coopération entre une petite et une grande organisation, il sera question des défis et perspectives d’un hôpital en Haïti. Vous êtes cordialement invité/e à y participer, afin d’alimenter la réflexion et le débat.

Helena Zweifel Directrice Medicus Mundi Suisse

Abonner les nouvelles