Nouvelles du 8 juin 2010

Recrutement de personnel de santé: le code de l’OMS reste à appliquer

On y est arrivé: après un tour d’honneur d’une année et d’intenses négociations, l’Assemblée mondiale de la santé de l’OMS a fini par tomber d’accord sur un code de pratique devant mettre un terme au prélèvement incontrôlé de personnel de santé dans les pays pauvres de la planète.

La Suisse a contesté de nombreux aspects de ce code: Peut-on véritablement le considérer comme un code éthique? Concerne-t-il aussi les prestataires de santé privés? Dans quelle mesure l’auto-approvisionnement des pays membres de l’OMS peut-il être assuré? Ce code de pratique est-il compatible avec un système de santé fédéraliste?

Attribuons tout de même à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) le mérite d’avoir associé la société civile – y compris le Réseau Medicus Mundi Suisse – au processus de prise de position de la Suisse à l’égard de ce code. Et reconnaissons que l’approche défendue par la Suisse – un code ne peut être soutenu que s’il est effectivement applicable – est politiquement défendable.

Et voilà que se pose la question cruciale: comment ce code sera-t-il mis en œuvre en Suisse? Je distingue deux approches possibles: d’une part, il me semble nécessaire d’apporter à la politique suisse de la santé différentes adaptations touchant la formation et les conditions de travail du per-sonnel de santé vivant dans ce pays. D’autre part, il importe d’agir sur la dimension de politique extérieure et de politique de la santé – et là, MMS doit avoir son mot à dire: quel est l’impact du marché suisse du personnel de santé sur les pays d’Europe de l’Est et du Sud planétaire? Quels développements se dessinent et que peut faire la Suisse pour renforcer les systèmes de santé par-ticulièrement touchés par l’exode de personnel?

Avec la décision de l’Assemblée mondiale de la santé, le premier pas est franchi. Aux côtés de nos membres, de nos partenaires du réseau international MMI et des organisations actives en politique intérieure, avec lesquelles une très bonne collaboration s’est d’ores et déjà instaurée, nous allons continuer de suivre ce dossier de près.

Martin Leschhorn Strebel Membre de la Direction

Abonner les nouvelles