Des infirmières philippines pour la Suisse – cela ne n'est pas aussi simple que cela

Depuis l'année dernière, près de 20 infirmières originaires des Philippines travaillent dans des hôpitaux helvétiques dans le cadre d'un projet pilote. Les promoteurs du projet y voient la possibilité d'amortir la pénurie de personnel de santé en Suisse. Le recrutement à partir du pays sud-asiatique ne confèrerait que des avantages: les philippines sont considérées comme avenantes et capables de s'adapter – en outre, le pays forme du personnel de santé pour le marché international. Il n'y aurait donc pas de pénurie aux Philippines. La réalité est toutefois bien différente: aux Philippines en effet, 275 000 infirmiers et infirmières sont inscrit(e)s au chômage.

Nous pensons toutefois qu'il convient d'y regarder de plus près. Les Philippines ne constituent pas le cas particulier volontiers cité mais un pays émergent typique caractérisé par une très importante inégalité économique, sociale et donc également sanitaire. Les soins médicaux sont justement défaillants dans ce pays. D'après les estimations des ONG locales, il faudrait près de 200 000 personnes supplémentaires du secteur de la santé pour garantir les soins médicaux pour tous. Le personnel serait certes disponible – le système de santé est toutefois trop faible pour l'intégrer.

La politique qui consiste à former du personnel de santé pour le marché mondial est donc même controversée, également aux Philippines. Elle ne contribue pas réellement à combattre la pauvreté, bien au contraire: les familles s'endettent pour qu'une de leurs filles obtienne un diplôme. Et finalement, les chances de trouver véritablement un emploi à l'étranger sont limitées.

Nous avons mis principalement l'accent sur cette problématique dans le dernier bulletin MMS. Pour des raisons de politique de santé et de développement, nous recommandons à la Suisse d'y regarder expressément de plus près avant d'avoir recours à une solution rapide et simple pour lutter contre sa propre pénurie de personnel de santé.

Martin Leschhorn Strebel Membre de la direction

Abonner les nouvelles