Droit sans frontières: mettre les entreprises face à leur responsabilité

La campagne «Droit sans frontières» lancée par différentes organisations non gouvernementales demande que les sociétés multinationales ayant leur siège en Suisse soient tenues d’assumer leur responsabilité sociale et écologique partout dans le monde. Ces dernières années, plusieurs cas ont montré que l’on ne peut guère compter sur l’auto-responsabilisation des entreprises.

C’est pourquoi la campagne fait aussi pression sur les instances politiques suisses: le Parlement doit édicter des bases légales «afin que les multinationales suisses – pour leurs activités, leurs filiales et leurs fournisseurs – soient tenues de prendre des mesures visant à éviter des violations des droits humains et des dégradations de l’environnement ici et ailleurs (obligation de «veiller à»)». Le levier choisi pour mettre cela en œuvre consiste notamment en un droit d’action en justice sur le territoire suisse pour les personnes qui s’estiment lésées par l’activité d’entreprises suisses, leurs filiales ou leurs fournisseurs.

Cette requête mérite d’être soutenue, tant il est vrai que, dans un monde globalisé, il est indis-pensable de disposer de mécanismes juridiques permettant de faire respecter les droits humains sur toute la planète. La Direction de MMS a décidé de ne pas appuyer cette campagne – sans plus, car nous ne disposons pas des capacités nécessaires pour l’accompagner sérieusement. Quelques-uns de nos membres – Mission Bethléem Immensee, Interteam et medico internatio-nal suisse – la soutiennent toutefois nommément.

Martin Leschhorn Strebel Membre de la direction

Abonner les nouvelles