Handicap et Maladies Non-Transmissibles

Ce document politique débat des actions qui doivent être menées très rapidement afin de s’assurer que les personnes souffrant de ces incapacités causées par les maladies non-transmissibles puissent disposer d’un traitement et d’interventions en réadaptation appropriées, opportunes, abordables et de bonne qualité pour tous ceux qui en ont besoin. Ces actions sont en rapport avec le document de «Résultats proposés pour la prévention et le contrôle des maladies non-transmissibles» (Proposed outcome Document for the Prevention and Control of NCDs), les recommandations du Rapport mondial sur le Handicap ainsi qu’avec les principes et les normes de la législation internationale sur les droits de l’homme, en particulier la Convention sur les droits des personnes handicapées. Un grand nombre de personnes vivant avec des maladies non-transmissibles (MNT) a de fortes chances de développer des incapacités au fur et à mesure que la maladie progresse. Par exemple, entre 13% et 65% des personnes qui souffrent de diabète développeront une neuropathie, ce qui engendrera des ulcérations chroniques et des amputations chez 1% à 17% d’entre eux. 10 à 47% des personnes vivant avec le diabète développeront une rétinopathie, responsable d’incapacité visuelle. En 2004, 30,7 millions de personnes dans le monde souffraient d’incapacités liées à des accidents vasculaires cérébraux, une des conditions causées par des facteurs de risque cardiovasculaires. Ce dossier politique a été approuvé par les Organisations Internationales Non-Gouvernementales suivantes: Handicap International, CBM international, Motivation, Rehabilitation International, The speech therapist international society.

Download (f | 34.6 KB| PDF document)