Déception du côté de la société civile

Réunion de haut niveau sur le VIH/sida des Nations Unies (NU) à New York

Déception du côté de la société civileMMS (MMS/ Aide Suisse contre le sida / New York, le 10 juin 2016) La Déclaration politique pour mettre un terme au sida à l'horizon 2030 a été adoptée mercredi par les États membres des Nations Unies. Pour la société civile, la Déclaration politique est trop vague. Le choix des mots de la Déclaration politique relative au VIH/sida dont les négociations ont été menées par la Suisse, de concert avec la Zambie, n'est pas assez clair en raison du vote de pays conservateurs tels que la Russie et des pays de l'Organisation pour la Coopération Islamique. La société civile critique ce choix avec virulence car elle plaide pour une dénomination claire des groupes de population touchés par le VIH comme les hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes, les personnes qui injectent des drogues, les travailleurs du sexe et les femmes transgenres. Elle milite pour que les États membres s'engagent à abroger des lois contraignantes et d'autres lois problématiques qui rendent difficile ou impossible l'accès aux prestations sanitaires pour ces groupes de population.

Download (f | 195.4 KB| PDF document)