La santé numérique dans la coopération internationale : en route vers plus d'éthique

La numérisation dans le secteur de la santé progresse. Un rapport publié récemment par Medicus Mundi Suisse montre où se situe la coopération internationale en matière de santé en Suisse. Sur la base de ce rapport, MMS développe aujourd'hui les bases d'une mise en œuvre éthique des projets numériques.

Le réseau Medicus Mundi Suisse (MMS) a récemment publié son rapport sur la manière dont ses organisations membres utilisent les technologies numériques dans leurs projets. Nous avons posé des questions sur le contexte de leurs applications, sur les technologies numériques utilisées et sur la stratégie de leur intégration dans les projets. La cartographie (« Mapping ») qui en résulte montre les différents degrés de développement de la santé numérique dans la coopération internationale et où résident les forces et les faiblesses des acteurs suisses. Je pense que cette cartographie peut être transposée au-delà du secteur de la coopération en matière de santé à la coopération internationale des organisations suisses.

Ombres et lumière

La numérisation dans la coopération internationale en matière de santé recèle de grandes opportunités, mais aussi des risques. En particulier, grâce aux technologies numériques, les lacunes en matière d'accès peuvent être surmontées et finalement les systèmes de santé de base peuvent être renforcés. Mais les risques sont également évidents, tels que la protection des données, des données qui rendent dépendant et l'affaiblissement des systèmes de santé, pour n'en citer que quelques-uns.

Une approche « dé-centrée » : s'appuyer sur les capacités locales

L'enthousiasme numérique est une bonne chose, mais beaucoup de choses peuvent être mal faites. En tant qu'organisation, « faire l'autruche » ne peut pas être une solution, car la numérisation est une réalité. Mais ce qu'il faut absolument pour mettre en œuvre des projets de numérisation, c'est un plan, une stratégie.

À cette fin, MMS développe actuellement des fondements éthiques sur lesquels la coopération internationale devrait s'appuyer à l'avenir. Ce cadre transnational pour la santé numérique dans la coopération internationale fournira des éléments de base stratégiques pour travailler avec les communautés et les gouvernements nationaux afin de prévenir, entre autres, les déchets électroniques et de s'appuyer sur les capacités locales existantes plutôt que sur les seuls centres mondiaux existants de l'économie numérique. C'est ce que nous appelons une approche « dé-centrée » (« de-centered »).

Martin Leschhorn Strebel
Réseau Medicus Mundi Suisse

Abonner les nouvelles
Se connecter


Mot de passe oublié ?
Nouvel utilisateur ?