La nouvelle direction de l'OMS sera l'avocate de qui?

Lors de l'Assemblée mondiale de la Santé en mai, les pays membres de l'Assemblée mondiale de la Santé vont élire leur nouveau Directeur général ou leur nouvelle Directrice générale.

Le mois de mai est celui de la Santé globale et celui de l'Assemblée mondiale de la Santé (AMS). Cette année, la réunion des pays membres de l'OMS est attendue avec une tension particulière attisée déjà par quelques médias. Et il ne s'agit même pas d'une question politique particulièrement passionnante qui figurerait à l'ordre du jour. Non, en fait, il est question de la personne qui va succéder à la Directrice de l'OMS, Madame Margaret Chan.

Problème de réputation

S'il vous plaît, n'attendez pas que je prédise si le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus (Éthiopie), Madame le Dr Sania Nishtar (Pakistan) ou le Dr David Nabarro (Grande-Bretagne) raflera la mise. Mais on peut pronostiquer que la tâche qui incombera au nouveau Directeur ou à la nouvelle Directrice sera importante. Pourtant, malgré toutes les difficultés qui dominent dans la gouvernance mondiale de la santé, elles ne sont pas insolubles.

Mais il y existe certainement un problème fondamental du point de vue suisse: j'ai récemment parlé à quelqu'un qui est engagé dans la politique sanitaire suisse. J'ai proposé d'organiser une manifestation avec des parlementaires et le nouveau Directeur général ou la nouvelle Directrice générale de l’OMS. Mon interlocuteur a réagi en écarquillant les yeux et en conjecturant qu'un homme politique suisse ne voulait tout de même pas rencontrer un représentant ou une représentante de l'OMS.

Avocate du droit à la santé

Il semble que l'OMS a donc, ici en Suisse, avant tout un problème de réputation. Elle est considérée dans certains cercles comme un monstre régulateur dont la mission consisterait uniquement à attaquer notre style de vie.

Au vu de tels reproches infondés, nous recommandons au nouveau Directeur général ou à la nouvelle Directrice générale de se profiler, de manière offensive, comme avocate ou avocate de la santé publique et du droit à la santé et de positionner l'OMS en tant qu'administratrice honnête et transparente du bien public qu'est la santé par rapport aux intérêts privés.

Martin Leschhorn Strebel
Réseau Medicus Mundi Suisse

Abonner les nouvelles